Magic Canting

chianzing

Hellouuuuu
Et voici et voilà un mini topo sur l’utilisation de cet outil qui permet de réaliser des motifs d’une remarquable finesse avec la technique du batik.Première étape : faire fondre la cire, sur un réchaud tout simple. Régler le réchaud pour que la cire reste liquide. Puis attraper un morceau de journal pour se couvrir les jambes et les pieds… pour ne pas se bruler, surtout pour les dessinateurs en herbes. Une goutte de cire s’échappe facilement de cet outil… la fameuse goutte peut vous faire danser quand elle atterrie toute chaude sur votre pied… Je vous rassure, ça surprend plus que ça ne brule.

dessin indonésieokComme vous pouvez le voir sur cette photo, le tissu est posé sur une sorte de tréteau. Il est donc face à soi, et non posé sur une table. C’est parce que la cire va se déposer sur le tissu par capillarité… Si vous êtes tenté d’utiliser le canting comme un crayon (la tête en bas), attention au festival de gouttes de cire. Les gouttes sur les pieds, aîe. Les gouttes sur le tissu, et le motif sera à petit pois…
Assez rapidement on comprend le mot « capillarité » en indonésien, héhé.

canting dans la boiteVoici un set de canting (dans sa boite trop mignonne !) Suivant le motif que l’on souhaite réaliser, il existe différentes tailles. Pour les tracés « classiques », on utilise la taille intermédiaire. Pour faire tout les petits points (assez présents sur les batik traditionnels) on utilise le canting qui a le « tuyau » le plus fin. Et quand on a besoin de recouvrir une « grande » surface (l’intérieur d’une fleur par exemple), on utilise un canting avec un gros diamètre.
L’idée est de remplir le réservoir sur le dessus de l’outil en le plongeant dans un bol de cire chaude liquide. Ce réservoir est connecté avec le petit tube que l’on voit dépasser de l’outil. C’est par l’extrémité de ce tube que vous pourrez tracer votre motif à la cire.

Évidement tout ça c’est la théorie. En pratique il faut de nombreux essaies avant de savoir doser la quantité de cire à mettre dans le reversoir pour tracer des belles lignes sans faire de taches (goutte de cire intempestive).
Le plus souvent on dessine d’abord le motif au crayon à papier sur le tissu. Puis on passe la cire par dessus. Tous les motifs que je vous présente dans la collection de cet été ont été réalisé par une famille d’artistes qui m’ont initié à cette technique. J’espère pouvoir vous présenter l’été prochain une autre collection avec des motifs créés par une amie grenobloise et réalisés par mes soins en Indonésie… Patience…

- -

Écrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *