La chimie des plantes

mahoni site internet

La chimie des plantes c’est comme un lapin qui sort du chapeau d’un magicien… Incroyable mais vrai, une simple écorce d’arbre infusée dans l’eau transforme votre étoffe en un orange vibrant !

Ce que je voudrai vous dire ici pour commencer cette série sur la teinture végétale, c’est que, oui ! la teinture végétale est un vrai processus de teinture du tissu. La couleur sera durable et résistante au lavage, tout autant que les teintures synthétiques utilisées dans l’industrie textile.

Pour que les belles couleurs issues des plantes entrent dans le tissu on fait appel à la chimie. La chimie de la nature, réaction entre les molécules des plantes et d’autre éléments naturels comme l’alun, le fer et la craie.
Première étape, le mordançage. On dissout de la pierre d’alun dans de l’eau puis on laisse tremper le coton une nuit dans cette eau. L’alun, en entrant dans les fibres du coton, va l’aider à mordre / capter les molécules de couleurs.
mordançageEn teinture végétale, les étapes de séchage sont très importantes. Oubliez de faire sécher votre tissu entre 2 opérations et les molécules du premier bain s’échapperont dans le deuxième…
Ainsi, au petit matin il faudra étendre les coupons de tissu pour qu’ils sèchent avant de commencer les bains de couleur.
Pendant que le tissu sèche paisiblement dans les bras du vent, il faut s’atteler à l’extraction des propriétés tinctoriales de votre plante. C’est la même recette que la préparation de votre thé, héhé. Faites bouillir la plante, filtrez le tout pour récupérer l’eau et le tour est joué.
Quand le tissu est sec on le plonge dans notre décoction, autant de fois que l’on souhaite en fonction de l’intensité colorée recherchée. Et on n’oublie pas… entre chaque bain, le tissu doit être entièrement séché.

badges jolawe

Un dernier secret pour aujourd’hui : avec une plante, coque de fruit ou écorce, j’obtiens trois teintes différentes suivant le bain utilisé pour fixer la teinture.
Pour la couleur la plus claire, je réalise un bain d’alun, comme pour le mordançage, après avoir fait mes bains de teinture. Pour une teinte légèrement plus foncée, je choisi de mettre une sorte de craie dans l’eau. Et pour obtenir le vert foncé présent sur le fond de la photo ci dessus, ce sera une dilution de fer.

J’espère que ces premiers pas au pays de la teinture végétale vous ont plu.
Je serai ravie de répondre à vos questions.
A une prochaine pour d’autres secrets de fabrication.

Créativement votre !
Rosalie

 

- -

Écrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *