En mai, fais ce qu’il te plaît…

2 mai

Alors, il me parait naturel que le tout premier modèle que je vous dévoile sur ce blog soit Manon, car elle est le reflet de tout ce qu’il me plait !
Le confort avant tout et l’effet WaouW en toute simplicité. Apparente simplicité…comme dans tous mes modèles une petite histoire de voyage se cache derrière…

Manon fait irruption dans mon esprit au beau milieu du Rajasthan après des semaines à arpenter Puskar à la recherche de teinturiers que je ne trouverai pas. Dommage ? Non. C’est toute la beauté du voyage, partir dans un but et faire un tout autre chemin. C’est souvent le même processus pour la création. Le modèle flotte dans ma tête. Mes mains commencent à saisir le tissu, le papier, les ciseaux…finalement c’est le tissu qui guide mes mains vers le volume final.

Dès mon premier voyage en Inde je suis interpellée par ce foulard que les jeunes femmes portent autour du coup, « à l’envers ».  Entre guillemets car cette impression naît de mon regard d’occidentale sur cette tradition indienne.
De voyage en voyage je fais une mue partielle de ma culture. A l’endroit, à l’envers, je ne sais plus et ça n’a plus d’importance, ce drapé m’est simplement agréable et deviendra l’encolure de Manon…l’encolure dos…pas si facile d’échapper au poids de sa propre culture…

Chaque été je sors de ma malle des nouveaux saree pour Manon grâce à une autre anecdote indienne.
En ballade pas très loin de Puskar dans un village de montagne mes pas me portent jusqu’à une boutique de saree…bah on se refait pas…il y a des saree du sol au plafond, tous plus beau les uns que les autres. Pour ne pas avoir trop la tête qui tourne je choisi un type de saree, très souple, fin et légèrement transparent et en sélectionne différents motifs.
Un saree mesure toujours un mètre de large, qui servira de hauteur de jupe, et entre 5 et 7 mètres de long, qui serviront au drapé de la jupe et la partie qui remonte sur le devant du buste et qui tombe en foulard dans le dos. Ils sont le plus souvent bien emballés dans une pochette plastique transparente qui permet de voir le motif. Je déballe un ou deux saree pour me rendre compte du toucher et du tomber de l’étoffe  et puis je sélectionne tranquillement les autres dans leurs pochettes.

photo 3

Retour à l’hôtel où je ne résiste pas à déballer un ou deux saree. Et là, surprise ! C’est la première fois que je vois des saree rapiécés…chaque saree est composé de plein de « bouts  de saree » assemblés les uns après les autres… Du coup je me retrouve avec plein de nouveaux motifs non prévus mais tous plus beau les uns que les autres ! youpiiii ! Les pochettes en plastique volent à travers la chambre pour découvrir mon butin. Gros bazar et immense bonheur au milieu de ce tourbillon de couleurs et de motifs
Voilà, l’Inde pour moi c’est ça, pas vraiment comme on a prévu mais souvent une belle aventure !
L’Inde te force à lâcher prise, à accepter ton sort et à trouver la beauté perdue au milieu d’une sorte de chaos.

Donc chaque été je replonge dans ce lot de saree à la recherche du coupon qui fera battre mon cœur pour vous créer des nouvelles Manon. Je ne sais pas si je devrais vous l’avouer mais j’ai cette robe dans mon placard dans 4 différentes couleurs… C’est ma tenue favorite de l’été, pour enfourcher mon vélo et vaquer à mes occupations à travers Lyon. Parfaite pour la journée à l’atelier et pour passer la soirée à danser.

photo 4
Votre Manon vous attend à la boutique et si vous avez une envie de couleur, des chaussures adorées qui cherchent leur robe de l’été je réaliserai  une Manon juste pour vous.

Créativement Votre
Rosalie

2 commentaires

Écrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *